• Accueil
  • > Recherche : quinton reynolds

Exclusive Interview of Burt Reynolds for his french website

16082012

After searching a looooooong time, I finally get in touch with someone close to Mr Reynolds and send him a few questions. Agreat pleasure to finally interview him !

Thanks to Gregg Goldsbury

L’interview en français est visible ICI

Yannick Boutot : Mister Reynolds, thank you for answering these questions for your french fans. First of all, I would like to know what is you favourite film among all your movies ?

 Burt Reynolds: Deliverance, because the film holds up so well over the years. It’s timeless. The cast is irreplaceable as actors and as friends.

Exclusive Interview of Burt Reynolds for his french website dans English BR-Delivrance-188x300

Deliverance

BR-My-Life-217x300 dans Interview exclusive de Burt Reynolds

My Life by Burt Reynolds

YB : About 15 years ago you wrote « My Life », is there something that you want to add or to change in this interesting and funny book ?

 BR: I would like to write the 2nd Act and 3rd Act.

YB : What are your feelings about French movies ?

 BR: They are and always have been my favorite films.

YB : You played with Catherine Deneuve, what do you keep in mind about this experience?

 BR: I enjoyed the experience very much. She is the consummate professional. Always « there » for the other actor.

YB : What can you tell us about the movie « Stringer » and Elie Semoun ?

 BR: I don’t remember the film as much as I remember Elie. We had a wonderful time together and I had a great visit with him the last time I was in Paris.

YB : What were the differences between your Italian western experience (« Navajo Joe ») and American one ?

 BR: The Italian western is like making an opera. Bigger and louder and open to everyone’s ideas.

BR-Navajo-Joe-234x300

Navajo Joe

YB : You did a lot of movies with Hal Needham. What can you tell us about the last one, « Hard Time : Hostage hotel » ?

 BR: Hal is the best Stuntman that ever worked in the pictures. His staging is like a 3 ring circus!

YB : You played a great number of cops or tough guys but also comedy, in which one are you the more comfortable ?

 BR: The comedy is more fun if you have the right cast. Casting in Comedy is everything.

YB : Can you tell us how did you get a small cameo in « Strike Force » aka « The librarians » with William Forsythe ?

 BR: Bill is an old friend. I did it as a favor and for fun.

YB : What do you remember of your experience on « Crazy Six » with Albert Pyun, as we know that he pay more attention on visual side instead of the script ?

 BR: It was interesting. I’m always open to all styles, if they serve the script in terms of something new.

the_last_producer-300x169

The Last Producer by Burt Reynolds

YB : How did you become director of « The last producer » ? And was it a way to express your feelings about Hollywood ?

 BR: It would take a year for me to « express » my feelings about Hollywood. I became Director because of a need at the time of the producers.

 

YB : Over the years you had some health problem, how did you manage to comeback so quickly ? Acting was therapy for you ?

 BR: I bounce back quickly from health problems. In Hollywood they are so over the top about that stuff. Your dying one day and on top of everything the next.

YB : Uwe Boll is considered as a bad director, what was experience in « In the name of the king » ?

BR: It was fine.

 Image de prévisualisation YouTube

YB : You sang « Let’s do something cheap and superficial » which have been ranked among the charts, would you have appreciate to spin out the experience ?

BR: It was fun —-  cheap and superficial.

Burt-Quinton-Reynolds-300x237

Quinton & Burt Reynolds

YB : Does your son, Quinton, work in the movie industry ? Is he fascinated by the job and movies of his father ?

BR: He is interested in film, maybe as an editor. He has been around films his whole life.

YB : In the name of your French fans, and of course in mine, I want to thank you for answering us. Thank you very much Mister Reynolds.

BR: My pleasure.

BR-2011-199x300




Interview exclusive de Burt Reynolds (2011)

15072012

 J’ai finalement réussi à rentrer en contact avec un proche collaborateur de Burt Reynolds. J’avais essayé plusieurs fois, via les studios, les agents, mais sans succès jusque là ! Cette fois, la chance a tourné. J’ai finalement pu envoyer quelques questions et, miracle, je recevais quelques jours plus tard les réponses de Burt Reynolds. L’interview est plaisante, certaines réponses sont parfois un peu courtes mais c’est le lot des interviews par mail dans lesquelles il est impossible de relancer son interlocuteur. Burt a toutefois répondu fort aimablement à l’ensemble des questions posées. 

 

Yannick Boutot : Monsieur Reynolds, merci d’avoir accepté de répondre à ces quelques questions pour vos fans français. Tout d’abord j’aimerai savoir quel est votre film préféré parmi tous ceux que vous avez été amené à tourner ?

Burt Reynolds : Delivrance, car le film tient le coup des années. Il est intemporel. Le casting est irremplaçable en tant qu’acteurs ou en tant qu’amis.

Interview exclusive de Burt Reynolds (2011) dans Interview exclusive de Burt Reynolds BR-Delivrance-188x300

Delivrance

BR-My-Life-217x300 dans Interview exclusive de Burt Reynolds

YB : Il y a 15 ans, vous avez écrit « My Life », y a-t-il quelque chose que vous voudriez rajouter ou changer ?

BR : J’aimerai écrire le 2ème acte et le 3ème acte.

YB : Quels sont vos sentiments concernant le cinéma français ?

BR : Les films français ont toujours figuré parmi mes préférés.

YB : Vous avez joué avec Catherine Deneuve, quel souvenir en gardez-vous ?

BR : J’ai beaucoup aimé cela. Elle est une véritable professionnelle. Toujours présente pour son partenaire.

YB : Que pouvez-vous nous dire sur « Stringer » avec Elie Semoun ?

BR : Je ne me souviens pas autant du film que d’Elie. Nous avons passé un très bon moment ensemble et je lui ai rendu visite la dernière fois que j’étais à Paris.

YB : Quelles sont les différences entre un western italien tel que « Navajo Joe » et un western américain ?

BR : Le western italien, c’est comme faire un opéra. Tout y est plus grand, plus bruyant et ouvert aux idées de tout le monde.

BR-Navajo-Joe-234x300

Burt Reynolds dans "Navajo Joe"

YB : Vous avez tourné de nombreux films avec Hal Needham, quels sont vos souvenirs sur ces films ?

BR : Hal est le meilleur cascadeur avec lequel j’ai jamais travaillé. Etre sur son plateau, c’est comme être dans un cirque romain !

YB : Vous avez joué beaucoup de flics mais aussi dans des comédies, dans quel registre êtes-vous le plus à l’aise ?

BR : La comédie est plus amusante si vous avez le bon casting. Le casting fait tout pour une comédie.

YB : Comment avez-vous fait cette petite apparition dans « Strike Force » (aussi appelé « The Librarians ») ?

BR : Bill Forsythe est un vieil ami. Je l’ai fait comme une faveur et pour rigoler.

YB : Que vous rappelez-vous de « Crazy Six » avec Albert Puyn ? Il est réputé pour accorder plus d’attention à l’image qu’aux scénarios de ses films.

BR : C’était intéressant. Je suis toujours ouvert à tous les styles, si cela apporte quelque chose de nouveau au script.

the_last_producer-300x169

The Last Producer - dernière réalisation de Burt Reynolds à ce jour

YB : Comment avez-vous été amené à réaliser « The last producer » ? Etait-ce un moyen d’exprimer vos sentiments sur Hollywood ?

BR : Cela me prendrait un an si je devais « exprimer » mes sentiments sur Hollywood. Je suis devenu réalisateur en raison d’un besoin des producteurs.

YB : Au fil des années vous avez connu quelques soucis de santé, comment avez-vous réussi à revenir aussi vite ?

BR : Je récupère vite des problèmes de santé. A Hollywood il en font tout un plat. Vous êtes mourant un jour et au top le lendemain.

YB : Uwe Boll est considéré comme un réalisateur calamiteux, comment était-ce de tourner « In the name of the King » avec lui ?

BR : C’était bien.

Image de prévisualisation YouTubeYB : Vous avez chanté « Let’s do something cheap and superficial » (faisons quelque chose de bon marché et de superficiel) qui a été classé dans les charts, qu’avez-vous retenu de l’expérience ?

BR : C’était marrant … « cheap and superficial » (« bon marché et superficiel »).

Burt-Quinton-Reynolds-300x237

Quinton & Burt Reynolds

YB : Est-ce que votre fils, Quinton, travaille dans le cinema ? Est-il fasciné par le métier de son père ?

BR : Il s’intéresse au cinéma, peut être comme un monteur. Il a été bercé toute sa vie dans le monde du cinéma.

YB : Au nom de tous vos fans français, et bien sur en mon nom, je vous remercie de nous avoir répondu. Merci beaucoup Monsieur Reynolds.

BR : Le plaisir est pour moi.

190272_162953220424616_4827061_n-275x300







Cinedays |
www.DiziHDFilmizle.Com Full... |
Racontemoiunfilm |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Filmonde.com
| Actufilms
| Webbilgi